mardi 15 novembre 2011

Moony Khoa Le, illustratrice

Khoa Le (Moony Khoa Le) est une jeune illustratrice freelance, designer et artiste qui vit et travaille à Ho Chi Minh Ville, Vietnam. Je trouve qu'elle a un talent absolument incroyable!!!!
 
A retrouver aussi sur http://moonywolf.deviantart.com/



























































La photo du jour....

Photobucket

« René Magritte, le principe de plaisir » à l'Albertina de Vienne

« René Magritte, le principe de plaisir » à l'Albertina de Vienne

du 9 novembre 2011 au 26 février 2012



Fichier:Rene Magritte by Wolleh.jpg
René Magritte, par Lothar Wolleh

Une centaine d'oeuvres de René Magritte, provenant du monde entier, illustre le parcours artistique de cet artiste surréaliste hors norme, qui compte parmi les plus importants du XXe siècle. les thématiques de la rupture, du dévoilement et de l'érotisme guident le visiteur. L'un des événements de la rentrée artistique viennoise.
http://www.albertina.at/








Le musée est inondé de boites, elles contiennent des trèsors. Ils proviennent tous des pinceaux de René Magritte.
En tout 200 oeuvres sorties de collections privées et publiques européennes, américaines voire japonaises. Elles sont toutes arrivées à l’Albertina, le musée viennois qui organise une grande rétrospective sur le peintre surréaliste belge.


Lustprinzip
Le Pélerin
 Les Valeurs personnelles, 1952


René Magritte, Der Kuss/Le baiser, 1951. Houston, Museum of Fine Arts © Charly HERSCOVICI Brüssel - 2011 © VBK Vienna, 2011

Le baiser

Surréalisme à l'Albertina

L'Albertina se consacre au surréalisme : une grande exposition exceptionnelle est consacrée à l'artiste belge, René Magritte. et une autre présente des graphiques de Dáli, Picasso et Miró.

Escaliers à l’entrée de l’Albertina
Albertina

Le caractère insaisissable pour l'intellect de l'imagerie surréaliste de René Magritte (1898-1967) fascine aujourd'hui encore. De novembre 2011 à février 2012, l'exposition « René Magritte. Das Lustprinzip » (René Magritte. Le principe de plaisir) à l'Albertina se consacre aux multiples facettes du peintre. Environ 150 toiles et travaux seront exposés ainsi que des écrits originaux, des photos et des films.


La très large sélection d'oeuvres issues des plus grands musées d'art moderne et des collections privées prestigieuses du monde entier, permet de capturer l'oeuvre de Magritte dans son ensemble : des débuts du surréalisme classique des années 1930 et 1940 et ses premiers travaux pour la publicité jusqu'aux créations des années 1950 à 1960 en passant par les oeuvres de la « période vache »-
Avec ses toiles surréalistes, Magritte a influencé non seulement les tendances abstraites du début du XXe siècle mais aussi l'art conceptuel et le pop-art des années 1960. Magritte peint certes des représentations naturalistes d'objets mais les assemble dans une composition inhabituelle.


De plus, l'Albertina présente en parallèle l'exposition « Surrealistische Druckgrafik aus der Sammlung Gilbert Kaplan »(« Graphiques surréalistes de la collection Gilbert Kaplan ») comprenant des oeuvres de Salvador Dalí, Giorgio de Chirico, Man Ray, Joan Miró et Pablo Picasso.

René Magritte. Das Lustprinzip

9 novembre 2011 au 26 février 2012

Surrealistische Druckgrafik aus der Sammlung Gilbert Kaplan

30 novembre 2011 au 15 janvier 2012


**********************


René Magritte alias René François Ghislain Magritte
(1898-1967, Belgique)     



René Magritte est un peintre belge du mouvement surréaliste (1898 - 1967). Sa jeunesse est marquée par de multiples déménagements, l'instabilité financière due aux mauvaises affaires de son père et la mort dramatique de sa mère en 1912 qui se suicide par noyade dans la Sambre. Il s'installe en 1914 à Bruxelles pour suivre les cours de l'Académie des Beaux-Arts. A l'Académie, le jeune peintre rencontre Victor Servranckx et Pierre-Louis Flouquet qu'il suit dans l'aventure constructiviste du groupe 7 Arts, période durant laquelle il effectue ses premiers travaux décoratifs, publicitaires et ses toiles cubistes (voir notamment " Autoportrait " de 1923 et les oeuvres pré-1926 comme " Le modèle " ou " L'écuyère "). En 1923, le poète Marcel Lecomte lui montre une photographie du Chant d'Amour (1914) de Giorgio de Chirico. C'est le choc et le début de sa grande période surréaliste avec, en 1926, la réalisation de " Le Jockey perdu ". Il s'installe ensuite en banlieue parisienne où il fréquente André Breton, Paul Eluard et le groupe surréaliste parisien avec lequel il participe au dernier numéro de La Révolution surréaliste avec un texte majeur : Les Mots et les images. De retour
à Bruxelles en 1931, tout en étant devenu le chef de file du mouvement surréaliste en Belgique, Magritte ouvre un atelier de création publicitaire. Pendant la guerre, il revient brièvement à l’impressionnisme (voir notamment " La cinquième saison " et " Le premier jour " de 1943), pour retrouver ensuite le surréalisme. Après la guerre, Breton sera très critique par rapport à cette période définie par Magritte comme étant le "surréalisme en plein soleil". En 1953, il obtient de Gustave Nellens la commande d'une décoration murale destinée à la Salle du Lustre du Casino de Knokke pour lequel il réalise " Le Domaine enchanté " où se retrouve tout l'univers du peintre. L'année suivante, il peint l'une de ses toiles les plus connues, " L'Empire des lumières " (dont il existe plusieurs versions). Jusqu'à la fin de sa vie, Magritte cherchera à innover grâce à de nouvelles techniques, comme au travers de bronzes inspirés de son oeuvre qui seront coulés après sa mort. En 1973, Michel Foucault lui consacre son célèbre essai Ceci n'est pas une pipe, qui emprunte son titre au célèbre tableau de 1929 " La trahison des images ".

Johann Messely, l'amour des couleurs...

bio

Johan Messely a pu goûter dès son enfance au monde artistique grâce à son père Paul Messely (peintre artistique) qui lui a servi d’exemple et de moteur.
Après ses études d’ingénieur et de photographie, il s’est installé en tant que photographe à Menin. Cependant il a fini par faire de sa passion pour la peinture son métier. Johan peint des tableaux qui respirent l’atmosphère provençale la raison dans laquelle les clairs-obscurs sont importants. Les tableaux à la peinture à l’huile sont ensoleillés et riches en couleurs. Ils révèlent un optimisme et une joie de vivre. Il peint de manière figurative et avec une touche impressionniste.
Outre la peinture à l’huile, Johan a une passion pour le pastel. Pour ces œuvres-là, il crée la femme à partir de son image photographique et pour cela la méthode de clair-obscur est une fois de plus incontournable.

Alors, peinture un peu kitsch, certes... mais quel foisonnement de couleurs.....
 
 
 
Johan Messely le site
 
Obraz
 
Obraz
 
Obraz
 
Obraz
 
Obraz
 
Obraz
 
Obraz
 
Obraz
 
 
Obraz
 
 
Obraz
 
Obraz

http://www.mvvc.be/macg/wp-content/gallery/nieuw/5-100x100.jpg